Les masques Photoshop – Partie 2/3 – Le masque vectoriel

Les masques Photoshop – Partie 2/3 – Le masque vectoriel

Tutoriel réalisé avec Photoshop CS6

Ce tutoriel est la suite de l’article sur le masque de fusion.

Dans cet article, nous allons découvrir le masque vectoriel.

Un masque vectoriel est un masque proche du masque de fusion sauf qu’à la place d’utiliser un masque en niveau de gris, le masque sera vectoriel car basé sur un tracé.

Même si le masque vectoriel n’est pas le plus utilisé de Photoshop car ce dernier n’est pas un logiciel qui utilise des vecteurs, il est quand même intéressant de savoir l’utiliser.

Pour cet exemple, je vais utiliser une image téléchargée gratuitement sur Fotolia. Comme sa licence ne me permet pas de distribuer l’image, je vous invite à la retrouver directement sur le site si vous souhaitez mettre en pratique ce tutoriel avec la même photo.

Je commence par ouvrir mon image dans Photoshop par Fichier > Ouvrir… et je déverrouille le calque en double-cliquant dessus. Je ne change rien à la boîte de dialogue qui s’ouvre et clique sur Ok.

Nouveau calque

Je vous conseille de dupliquer votre calque d’origine car lorsque vous allez commencer à créer votre masque, l’image disparaîtra selon les points d’ancrage que vous allez placer et cela rendra la création du masque moins facile. Pour cela, placez-vous sur le Calque 0 et cliquez droit dessus > Dupliquer le calque…. Dans la boîte de dialogue, je ne change rien non plus et je clique sur Ok.

Dupliquer le calque

Je crée ensuite le masque vectoriel en allant dans le menu Calque > Masque vectoriel > Tout faire apparaître. Une autre manière mais beaucoup moins pratique est de cliquer deux fois sur le bouton Ajouter un masque de fusion Ajouter un masque de fusion au bas de la fenêtre des calques et ensuite je supprime le masque de fusion en cliquant droit sur la deuxième vignette et sur Supprimer le masque de fusion ou alors en faisant glisser le masque de fusion vers la poubelle Supprimer également au bas de la fenêtre des calques.

L’outil à utiliser pour ce type de masque est l’Outil Plume Outil plume. Je ne vais pas expliquer comment l’utiliser dans ce tutoriel car ce sera le sujet d’un autre article consacré uniquement à cet outil.

Avec cet outil, je commence à placer des points autour d’un des 2 dés, et, à partir du deuxième point, si je masque mon premier calque en cliquant sur l’œil Oeil, le reste de mon image disparaît. Pour réaliser le tracé, je crée des points en glissant la souris pour créer des courbes. Je peux créer mon tracé assez grossièrement puisque de toute façon je peux déplacer les différents points à la fin. Je termine le tracé en retournant sur le point de départ, lorsqu’il y a un symbole rond quand je survole le point de départ (ce qui indique que la boucle est bouclée). Au moment où je referme le tracé, les points disparaissent et il ne reste plus que l’image comprise dans le masque

Pour modifier le masque, je peux utiliser les outils de la plume comme Ajout de point d’ancrage Outil Ajout de point d’ancrage (pour ajouter un point supplémentaire sur le tracé que je peux ensuite déplacer) et Suppression de point d’ancrage Outil Suppression de point d’ancrage (pour supprimer un point sur le tracé en cliquant dessus). L’outil que je vais utiliser est la Conversion de point Outil de Conversion de point qui permet de déplacer le point ou d’ajouter ou modifier la courbe. Pour modifier l’emplacement d’un point, je maintiens la touche Ctrl enfoncée pour cliquer sur le point. Pour faire apparaître les lignes directrices (c’est-à-dire les lignes qui se trouvent de part et d’autre des points d’ancrage), il suffit de tirer le point avec l’Outil de Conversion de point Outil de Conversion de point.

Une fois mon masque créé, je peux masquer le Calque 0 et je retrouve mon dé détouré.

Comme pour le masque de fusion, je peux supprimer le masque en faisant glisser le masque vers la poubelle Supprimer ou en cliquant droit dessus, puis Supprimer le masque vectoriel ou le désactiver en cliquant droit dessus, puis Désactiver le masque vectoriel.

Désactiver le masque vectoriel

Je peux aussi délier le calque de son masque en cliquant sur la chaîne Lien masque de fusion. Je pourrais de cette manière déplacer le calque sans son masque. Par contre, pour déplacer le masque, je devrais d’abord pixelliser le calque en cliquant droit dessus, puis Pixelliser le masque vectoriel. Cependant, le masque ne pourra plus être modifié.

Dans la prochaine partie de ce tutoriel, nous découvrirons le masque d’écrêtage.

Téléchargez « Les masques Photoshop – Partie 2/3 – Le masque vectoriel » au format PDF

Newsletter

4 réactions au sujet de « Les masques Photoshop – Partie 2/3 – Le masque vectoriel »

  1. Bonjour
    D’abord merci pour ce que vous faites. J’ai suivi avec intérêt les vidéos sur les masques de fusion et vectoriel. Les explications sont claires, cependant il me semble qu’il manque l’utilisation que l’on peut faire de ces outils. Par exemple, à quoi sert de déplacer un masque vectoriel une fois pixélisé ? J’ai l’impression d’être dans la situation de quelqu’un à qui on aurait décrit un marteau et la façon de s’en servir, sans préciser que cet outil sert à enfoncer des pointes !
    Ne voyez pas d’ironie dans mon exemple car il me paraît bien traduire ce que je veux expliquer.
    Cordialement

    1. Bonjour Freddy,

      Votre question est tout à fait légitime 😉

      Pour résumer, un masque vectoriel permet de ne choisir qu’une partie de l’image de manière non destructive (comme le masque de fusion) mais au lieu d’utiliser le pinceau, on utilise la plume, ce qui permet de créer un tracé.
      Le fait de le pixeliser serait utile par exemple, si je crée un cœur sur une photo de famille (pour créer un cœur sur le visage de chaque enfant), au lieu de refaire le masque, j’aurais juste à le déplacer et à enregistrer mon image en jpg par exemple pour avoir le visage en cœur de chacun. Ce n’est vraiment qu’un exemple mais je pense qu’il est assez parlant.

  2. Tout d’abord, merci beaucoup pour ces tutoriels de qualité qui permettent de mettre le pied à l’étrier ;).
    De ce que je comprends pour le moment des masques vectoriels, c’est ses avantages non négligeables :
    – possibilité de le cumuler avec un masque de fusion classique ;
    – possibilité d’utiliser un tracé vectoriel converti en masque vectoriel pour travailler sur une image à bords nets (ou mixte) ;
    – avantage du vectoriel qui garantit des contours nets et non pixélisés (visible lors de l’export pdf) pour de l’impression par exemple…

    J’imagine que les avantages sont beaucoup plus nombreux, mais en tant que débutant, voilà ce que je vois.

    Bref, merci encore et à bientôt ;).

  3. C’est exceptionnel, vos tutoriels sont de qualité et très cohérents.
    Merci. J’essaie d’apprendre les techniques Photoshop, pour illustrer mes créations. Je vais les prendre, vraiment, comme modèles pour apprendre la Suite Office et Adobe par étape, comme vous le présentez dans vos tutoriels très bien construits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code